Espace Privé

Me connecter

Assemblée générale de l'Unaf

UNAF-famille logoAgnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé à l’assemblée générale de l’UNAF

L’UNAF tiendra son assemblée générale les 24 & 25 juin prochains à Blois, en présence d’Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé.

Pour l’occasion, 450 militants, représentants familiaux et responsables d’union d’associations familiales venus de toute la France seront réunis.

L’après-midi du samedi sera consacrée aux « droits des personnes vulnérables et de leurs familles » avec l’intervention de plusieurs invités : Patrick Gohet, adjoint du Défenseur des droits, Marie-Aleth Grard d’ATD Quart-Monde et Fabrice Gzil de la Fondation Médéric Alzheimer.

Toujours sur le thème de l’accès au droit et de la prise en compte de la volonté des personnes vulnérables, une exposition présentera un projet de livre de photographies de majeurs protégés à paraître en septembre.

Alors que commence la nouvelle mandature, cette rencontre en présence de la Ministre permettra à l’UNAF de rappeler la nécessité de « Donner confiance aux familles ».

pour télécharger le communiquer de presse  CP-10-ag-unaf-presence-ministre PDF - 77.7 ko

Nouveau gouvernement : les familles doivent être reconnues !

UNAF-famille logoLes familles sont au cœur de toutes les solidarités, aussi l’UNAF salue-t-elle la nomination d’Agnès Buzyn au Ministère des Solidarités et de la Santé.

La Famille rassemble tous les âges, toutes les solidarités : enfance, jeunesse, vieillesse… Elle est plus que jamais un point d’ancrage réconfortant dans une société plus instable et confrontée à de nombreux défis économiques, sociaux, environnementaux.

L’UNAF regrette donc que ce premier gouvernement, et plus particulièrement ce ministère des Solidarités, ne mentionne pas explicitement le mot « familles ». Les 18 millions de familles qui vivent en France ont besoin d’être pleinement reconnues et soutenues par les pouvoirs publics.

La baisse spectaculaire de la natalité alors que le désir d’enfant reste fort, les pertes de pouvoir d’achat spécifiquement subies par les familles… sont autant de signaux d’alerte qui démontrent la nécessité de relancer la politique familiale. L’UNAF va prendre attache avec la nouvelle Ministre des Solidarités et de la Santé pour voir, avec elle, comment prendre en compte les inquiétudes des familles, leurs aspirations et leurs besoins.

Mieux connaître les personnes protégées

UNAF-famille logoObservatoire national des populations « majeurs protégés »

Avec 147 000 mesures sur les 460 000 exercées par des professionnels, le réseau des UDAF constitue le premier réseau associatif de services mandataires judiciaires à la protection des majeurs en France. Dès 2001, l’UNAF, afin de mieux connaître la population suivie, a créé avec l’appui des UDAF, l’Observatoire National des Populations « Majeurs Protégés » (ONPMP). Elle publie aujourd’hui son rapport annuel.

Une étude sur 100 000 personnes protégées

Grâce à l’engagement des UDAF et de leurs services mandataires, le rapport de l’ONPMP de cette année, fondé sur les données au 31 décembre 2014, a permis de collecter des données pour 100 000 personnes protégées par 61 services mandataires d’UDAF. Il s’agit donc d’une étude significative qui, sans prétendre à l’exhaustivité, offre un tableau sans équivalent des caractéristiques démographiques et sociales de la population protégée en France.

Un public qui cumule les vulnérabilités

La comparaison avec la base des données générales produites par la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS) portant sur l’ensemble des mesures de protection exercées par le secteur professionnel (services mandataires, mandataires individuels et préposés d’établissements) démontre la spécificité de la population accompagnée par les UDAF. Cette année, une analyse socio-économique de ces personnes a confirmé le caractère cumulatif de leurs vulnérabilités : faible patrimoine, faibles revenus, handicaps, inactivité professionnelle, célibat ou veuvage…

A ce jour, l’observatoire UNAF/UDAF constitue la seule étude nationale systématique produisant des données, chiffrées et analysées, sur la population des personnes protégées. Cette publication doit conduire les pouvoirs publics à mieux prendre en compte les réalités des difficultés d’une population vulnérable prise en charge au quotidien par notre réseau. C’est l’occasion pour l’UNAF de réitérer sa demande de mettre en place une politique publique pour les majeurs protégés, mieux structurée au sein de l’Etat et avec un pilotage plus affirmé

Retrouvez le rapport détaillé sur le site www.unaf.fr

 

Elections présidentielles - communiqué Unaf

UNAF-famille logoLes candidats doivent prendre en compte les préoccupations des familles et leur donner confiance.

A l’occasion de la présentation de ses 10 propositions pour un plan quinquennal en faveur des familles, l’Unaf publie un sondage Ifop sur les préoccupations des parents en charge d’enfant.

Une politique familiale qui doit donner confiance

Des efforts ont été consentis ces dernières années pour créer des places d’accueil pour la petite enfance, mieux accompagner les parents, notamment séparés, lutter contre la radicalisation, prévenir le surendettement… Mais la réussite d’une politique familiale tient à la confiance qu’elle parvient à créer sur le long terme auprès des familles. Or, celle-ci a été entamée. L'ensemble des familles a été touché par des plans successifs d’économies, engagés depuis 2008, que les revalorisations de prestations pour les plus modestes n’ont pas compensés. Ils ont généré des effets de seuil importants, aux dépens des familles et de la lisibilité de cette politique.

                                 

Des propositions pour les familles

Il s’agit de rénover la politique familiale de demain, d’innover pour être au plus près des attentes réelles des familles. Pour leur donner confiance, l’UNAF invite les candidats à s’appuyer sur les mesures qu’elle a listées autour de 10 grandes propositions. Elle leur demande de s’engager en faveur d’un pacte quin­quennal en faveur des familles.

  1. Renforcer la politique familiale : La politique familiale doit faire l’objet d’une véritable stratégie concertée et bénéficier d’un financement pérenne et dynamique, afin de donner confiance aux familles.
  2. Améliorer le niveau de vie des familles : Les charges familiales ont un lourd impact sur le niveau de vie des ménages : elles doivent être mieux compensées par des politiques universelles et lisibles.
  3. Soutenir la fonction éducative des parents : Les parents doivent être reconnus comme premiers éducateurs de leur enfant, et aidés, si besoin, y compris dans leur relation avec l’école.
  4. Prévenir les ruptures et respecter l’intérêt de l’enfant : Les séparations peuvent avoir des conséquences lourdes pour les enfants et leurs parents en termes matériels et psychologiques, d’autant plus si des conflits ne sont pas surmontés. Les séparations pourraient être mieux prévenues et mieux accompagnées pour éviter les ruptures familiales.
  5. Innover pour développer une offre d’accueil de la petite enfance : Les parents subissent une pénurie de modes d’accueil qui appelle des réponses souples, diver­sifiées et territorialisées.
  6. Promouvoir la conciliation vie familiale - vie professionnelle : La question de la conciliation est déterminante non seulement pour la qualité de vie des parents et des enfants, mais aussi pour la productivité des entreprises et l’égalité femmes-hommes.
  7. Développer des logements adaptés aux besoins des familles : Premier poste de dépense du budget familial, le logement est un enjeu pour fonder une famille, élever ses enfants et leur offrir un cadre sécurisant.
  8. Consolider la couverture maladie et la politique de santé des familles : Pour répondre aux besoins des familles, le système de santé doit investir dans la prévention et dans la couverture territoriale.
  9. Accompagner les solidarités familiales intergénérationnelles : La famille est le principal acteur des solidarités en direction de ses membres les plus vulné­rables, jeunes adultes sans revenu ni emploi, personnes en perte d’autonomie, enfants ou conjoint en situation de handicap. Ces solidarités doivent être soutenues.
  10. Encourager l’engagement solidaire et l’autonomie : Lorsque les familles n’arrivent plus à aider leurs proches vulnérables, il faut inventer de nouvelles formes de soutien s’appuyant sur le bénévolat, l’entraide, mais aussi sur la capacité des personnes à agir par elles-mêmes.

                                 

Zoom sur les préoccupations actuelles des familles

Pour illustrer ses propositions, l’UNAF a commandé un sondage IFOP auprès de 790 familles avec enfants à charge. Les résultats de ce sondage confirment que les préoccupations des familles dépassent largement le champ de la branche famille, que la politique familiale doit absolument conserver une dimension globale et que chaque candidat doit y apporter des réponses.

Le top 5 des préoccupations de l’ensemble des familles enquêtées :

  • 82% des familles sont extrêmement ou très préoccupées par l’emploi des membres de leur foyer plus particulièrement les employés, les jeunes parents, les familles ayant des grands enfants et les familles monoparentales.

  • 82% des familles sont extrêmement ou très préoccupées par l’équilibre entre vie familiale et vie professionnelle et ce quel que soit l’âge des enfants (avec un pic pour 86% des parents d’enfants de 5 à 9 ans).

  • 82% des familles sont extrêmement ou très préoccupées par la qualité de l’enseignement, avec un pic pour les parents d’enfants de 5 à 9 ans (88%).

  • 80% des familles sont extrêmement ou très préoccupées par le coût de la vie.

  • 71% des familles sont extrêmement ou très préoccupées par les questions de logement et plus particulièrement les familles de 2 enfants (76%) qui ont besoin de plus de place.

  • Enfin, la préoccupation de la sécurité au sens large, première dans toutes les catégories de familles est le signe du besoin généralisé de confiance auquel les politiques doivent répondre par la responsabilité, la stabilité et la pérennité des décisions publiques.

                                 

Un site dédié : www.familles2017.fr

L’UNAF a commencé à rencontrer les équipes de campagne pour porter la voix des familles, partager ses constats, avancer ses propositions, donner son avis sur certains projets. Elle fait état de sa démarche et des ressources chiffrées dont elle dispose sur le site internet www.familles2017.fr. Ainsi, les familles intéressées pourront juger de l’engagement des candidats en leur faveur.

                                 

Pour Marie-Andrée BLANC, Présidente de l’UNAF : « Les familles sont le moteur de la cohésion sociale, premier lieu de l’éducation des jeunes, de l’apprentissage du civisme et de la solidarité. C’est pourquoi elles doivent, toutes, être pleinement reconnues et soutenues par les pouvoirs publics. »

 

 

L'Union Nationale des Associations Familiales est l’institution nationale chargée de promouvoir, défendre et représenter les intérêts de l'ensemble des 18 millions de familles vivant sur le territoire français, quelle que soit leur croyance ou leur appartenance politique.
Contact presse : Laure Mondet 01 49 95 36 05
twitter.com/unaf_fr 

 

 

UDAF 91

Institution ouverte à l'ensemble des familles du département, l'Udaf agit au quotidien dans le respect des personnes et des différences. C'est ainsi sans considération politique, philosophique ni religieuse, mais dans un esprit de solidarité et de générosité qu'elle défend et représente l'ensemble des familles du département, et qu'elle s'implique auprès des personnes vulnérables.

Contacter l'UDAF 91

  contact (@) udaf91.fr
  01 60 91 30 30
  315, square des Champs-Elysées 91080 Courcouronnes

Lettre d'information

Abonnez-vous pour recevoir l'actualité familiale et sociale du département.